I Accueil Feuchateau I

 

Votre maison est détruite par un incendie, des "......." organisent la visite des ruines; ils n'ont aucun droit de le faire même si leurs aïeux chassaient le mamouth dans les environs. Vous êtes dans votre droit de ne pas laisser l'accès de votre propriété à qui décide d'y pénétrer comme bon lui semble.

Le fait qu'une propriété privée soit "à la campagne" ne signifie pas que chacun peut en "profiter" à son aise, laisser son chien en liberté s'y répandre ... la "visiter".... ou pire..... Vivre à la campagne n'est pas diffèrent de vivre ailleurs pour ce qui est des comportements habituellement rencontrés concernant le droit de proprièté.

Sans préjudices : vols, dégradations etc.., nous ne pouvons que protester, alors protestons.

Chaque fois que vous bougez une oreille, quoi que vous fassiez, et d'ailleurs quoi que fasse quiconque, si d'aucun se croit obligé de commenter, disséquer , faire visiter, celà est particulièrement insuportable et nul n'est tenu de le supporter; là encore difficile de prouver le préjudice moral. Accumuler: photos, films, témoignages.

" s'occuper de ses oignons "..... sur dictionnaire de l'argot : oignons = fesses .....

Protestations. Quelqu'un aurait il pendant des lustres traversé votre propriété en guise de je ne sais quoi, protestations. Et lorsque c'est la route qui enfin est utilisée, ne serait ce pas le bonheur de voir passer les passants ? A partir de quelle fréquence pourrait on croire qu'il s'agit de toc ? . De toute façon toc qui veut sur la route, et non sur les propriètés privées.

LAISSE BRAIRELes RotantLailsNIOFLAN

La Liberté des uns s'arrête là ou commence celle des autres. Quelle belle phrase toujours bien dite. La bien penser est plus difficile, surtout lorsqu'il y a trois endroits " où l'on ne se gène pas ": chez soi, chez les autres, et entre les deux.

Vous pensez qu'il y a là des évidences ? ah ! bon !!